Sophie Cardin


résidence 2015 chez OVERDRIVE

HOME.html

«Pendant cette résidence, je découvre Bordeaux par le biais du regard de l'architecte. Accueillie par la bureau d'étude Overdrive, je découvre un panel de métiers essentiels à la pratique architecturale. Il s'agit de métrer, de calculer, de rendre possible les volontés architecturales dans un cadre réglementaire et de faisabilité économique. Pendant huit semaines, je me balade, j'écoute la ville, ses ronrons, ses rumeurs, je découvre ses chantiers et on me raconte ses transformations. L'ensemble d'informations que je récolte combiné au contexte de travail singulier d'un bureau d'étude m'amène à développer trois axes de recherche.»

Série de photos


Je suis à l'écoute des énergies et émotions qui circulent dans l'open-space d'Overdrive, je les saisis et les liste. En parallèle dans les alentours de Bordeaux, j'inventorie une dizaine de lieux où j'éprouve des sensations proches de celles perçues au sein de l'agence. Je mets en parallèle les photos de ces lieux et mes perceptions pour proposer à chacun des employés de l'agence de déplacer son bureau dans ces endroits repérés.

Pendant quelques heures, chaque membre de l'équipe va travailler, isolé de ses collègues dans un contexte qui contraste avec ses habitudes de travail. J'opère un glissement entre une sensation et la réalité physique d'une situation. Ces déplacements donnent lieu à une série de photographies.

Arc en Ciel


Je m'intéresse alors particulièrement à la ligne qui sépare le nouveau quartier Ginko du quartier des Aubiers. Dans un reportage photographique, je montre comment ce nouveau quartier est conçu comme une sorte d'îlot coupé du monde, avec des contours très délimités qui l'apparentent à une forme de parc d'attraction dont je dessine le plan.

Je développe alors le projet d'une intervention éphémère qui utiliserait un objet plastique pour attirer les habitants et discuter avec eux de leur quartier voisin. Il s'agirait, à certains points sensibles de cette frontière, de placer une grande arche qui prendra la forme d'un arc en ciel gonflable. L'arche aura pour vocation de créer un repère visuel et de suggérer un point de passage en offrant une porte d'entrée pour les piétons et cyclistes.

Une recherche de financements est en cours dans la perspective de réaliser ce projet courant 2016.

Periculosa Ambulatio


Dans la bibliothèque d'Overdrive je découvre l'étendue du cadre réglementaire qui régit l'espace bâti et le domaine de la construction et comprends alors pourquoi je ne me sens jamais en danger. Les textes de réglementation sont envahissant jusqu'à restreindre l'usage des espaces urbains.

Nous décidons alors avec Guillaume Lepoix et Julien Laforge d'organiser une balade, pour partager nos premières recherches. Lors de cette "marche dangereuse" (Periculosa Ambulatio) de la place Stalingrad jusqu'à La Baranquine, je lis les textes de normes, de lois et les différents décrets qui réglementent les lieux que l'on traverse en appuyant sur l'aspect sécuritaire et liberticide de cette réglementation. D'autre part, je labelise les différents lieux du passage en fonction de leur dangerosité, de leur permissivité ou au contraire de leur grande sécurité.

maquette du projet Arc en Ciel